Articles

Les enjeux en itinérance en Lanaudière 

Extraits du rapport "Itinérance en Lanaudière : enjeux et défis", septembre 2010, Table Action Prévention Itinérance Lanaudière(TAPIL)

"Les personnes en situation d’itinérance subissent au quotidien une multitude d’embûches que la « bonne société » a mise en place. Ces balises de normalité servent de point de repère pour évaluer les actions et les comportements dits « acceptables ». Cependant, ces balises deviennent des obstacles importants et souvent insurmontables pour assurer la survie de la personne en situation d’itinérance.

Les constatations des caractéristiques des personnes :
Augmentation importante depuis quelques années:  d’hommes, de femmes et de familles qui se retrouvent dans la rue; de nouvelles personnes itinérantes; de jeunes (18-25 ans) et de personnes âgées (60 ans et plus) qui se retrouvent sans abri; de personnes expulsées de leur logement, faute de moyens financiers.

Gradation ou accroissement de la complexité dans leurs problématiques. Certains sont sans carte d’identité, sans emploi et sans revenu. La plupart des personnes seules forment des couples par affiliation en partageant un logement pour répondre à des besoins de sécurité ou de reconnaissance. Les personnes sans abri proviennent de statuts sociaux différents (du milieu ouvrier en passant par le milieu professionnel et sans oublier le milieu des affaires) bien que la majorité n’ait pas terminé leur secondaire. On remarque qu’il y a plusieurs allers retours pour certaines personnes, entre la vie stable et les périodes d’itinérance (précarité des ressources financières, santé physique ou psychologique, etc.). Il y a un mouvement migratoire du milieu rural vers le milieu urbain pour l’itinérance chronique, faute de ressources organisationnelles pour les supporter, les guider et les soutenir dans leurs démarches personnelles. Il y a toutes les règles et conditions d’admission qui régissent les organisations et les maisons d’hébergement qui ont pour effet d’exclure les personnes vivant avec leurs problématiques de violence, de déficience, de diagnostics, etc. Il y a tous ceux qui sont en fin de parcours dans une institution (centre jeunesse, foyer d’accueil, ressources intermédiaires, système carcéral, etc.) et qui sont laissés à eux-mêmes, sans suivi et sans soutien.

Il y a toutes ces personnes qui ne peuvent louer un logement suite à une discrimination qu’est l’enquête de crédit, l’âge des locataires, la composition de l’unité familiale, l’intolérance et les préjugés des propriétaires. Il y a toutes ces personnes qui ne peuvent louer un logement décent puisque le marché augmente le coût du loyer année après année alors que leur capacité de payer diminue.  Il y a tous ces jeunes et moins jeunes qui brisent et coupent leurs liens significatifs en épuisant leurs parents, familles et amis ou encore, qui subissent les conséquences des problématiques de santé mentale ou de toxicomanie de leurs parents.  Il y a ces personnes et ces familles qui sont en logement : qui utilisent de plus en plus les ressources offrant les dépannages alimentaires et vestimentaires et qui n’ont aucun meuble puisque leurs ressources financières sont allouées aux besoins de base (se loger, se nourrir et se vêtir). Il y a toutes ces personnes qui quittent la région faute de ressources et qui reviennent avec
différentes problématiques en santé pour lesquelles on doit investir davantage de temps et d’argent."

Voir l’intégralité du rapport

Autres sources d'informations disponibles sur les enjeux de l'itinérance en Lanaudière:
- rapport estimation des personnes en situation ou à risque d'itinérance- projet pilote hiver 2011
- rapport estimation des personnes en situation ou à risque d'itinérance- 2012
- TAPIL mémoire logement Commission populaire itinérante FRAPRU

Une première journée régionale sur l’itinérance en Lanaudière

IMG 7081                   IMG 7089

Le 26 septembre 2012 s’est tenue la première journée régionale en itinérance en Lanaudière, rassemblant plus de 200 acteurs: intervenants communautaires, directeurs de ressources, mais aussi agents et responsables de CSSS de la région, personnel hospitalier et représentants des forces de l’ordre. Dresser le portrait de l’itinérance en Lanaudière, mais aussi recenser etidentifier l’ensemble des services et ressources disponibles sur le territoire, et créer des liens entre les différents partenaires afin de mieux travailler ensemble auprès des personnes itinérantes, tels étaient les principaux objectifs de cette journée.


Différentes présentations ont permis de découvrir ainsi un projet de dénombrement des personnes en situation d’itinérance dans Lanaudière, mais aussi de connaître plus en détail le travail et la variété des services assurés par les CSSS dans la région, comme le SIDEP, Service intégré de dépistage et de prévention, avec une infirmière mobile qui rencontre les personnes itinérantes dans leur milieu de vie en collaboration avec les organismes communautaires.

Des ateliers ont suivi, rassemblant des personnes d’horizons et de secteurs divers qui ont échangé sur les profils des personnes itinérantes rencontrées mais aussi sur les difficultés qui se posent au quotidien pour les personnes itinérantes, en essayant de trouver ensemble des réponses possibles qui pourraient être mises en oeuvre dans l’avenir.

Cet événement constitue le lancement officiel d’un partenariat intersectoriel important autour de la question de l’itinérance en Lanaudière, et promet d’engendrer de belles réussites !

Consultez la synthèse de l'événement avec les présentations des participantEs

Membres du RSIQ