Rencontre nationale pour une Politique en itinérance
 
MAI 2006 - Plus de 300 personnes ont contribué à l'élaboration de la plateforme nationale de revendications Pour une Politique en itinérance. Près de 150 d'entre elles ont d'ailleurs validé le contenu dans le cadre d'une rencontre nationale.Dans les mois précédant l'événement des 21-22 avril 2006 tenu à Montréal, plusieurs dizaines de personnes ont notamment participé à dix exercices de consultation régionale tenus dans autant de régions : Saguenay, Longueuil, Lanaudière, Gatineau, Vaudreuil, Drummondville, Sherbrooke, Montréal, Québec et Trois-Rivières.
 
L'issue d'un bel exercice démocratique
Comme le souligne l'invitation à ce rendez-vous organisé par le RSIQ, la rencontre nationale a permis d'adopter des revendications concrètes à partir desquelles les groupes québécois en itinérance et leur porte-parole, le RSIQ, peuvent intrepeller les différents paliers de gouvernement, à commencer par le provincial.
Cette démarche de mobilisation politique fait suite aux États généraux de l'itinérance au Québec, premier rassemblement national dans le milieu de l'itinérance, organisé en mai 2005 par le RSIQ. Cette autre rencontre nationale de mai 2006  s'inscrit dans le début d'un vaste plan d'action et de mobilisation visant à rendre leurs droits et leur pleine citoyenneté aux milliers de personnes en situation ou à risque d'itinérance qui, chaque année au Québec, sont victimes d'exclusion.
 
DSC04948

Le projet de Politique
Ce projet sans précédent cherche à répondre aux réalités particulières de l'itinérance, partout au Québec et à améliorer les conditions de vie des personnes à la rue et de celles qui risquent de s'y retrouver. Les droits à un revenu décent, au logement, à la santé, celui d'occuper l'espace public et d'autres sont au centre du projet de Politique en itinérance qui vise à défendre de nombreux citoyens exclus dont les droits sont bafoués quotidiennement. 

L
es revendications inclues dans la Plateforme de revendications concernent notamment des investissements supplémentaires dans le réseau communautaire d'aide et de solidarité en itinérance et en prévention. Aussi, elles visent des programmes permettant de construire du logement social ou de lutter contre la pauvreté et l'exclusion, des mesures pour réduire la judiciarisation des sans-abri, etc.

Le RSIQ et ses quelque 200 membres au Québec souhaitent qu'Ottawa, Québec et les municipalités respectent leurs engagements face aux plus démunis et marginalisés de la société et entendent bien leur rappeler. 

Téléchargez le Bulletin des régions Spécial sur la rencontre nationale

Téléchargez les éléments du discours d'ouverture de la rencontre nationale
Sur la Plateforme de revendications adoptée lors de la rencontre nationale