Le RSIQ à Ottawa pour l'avenir de la SPLI
 
NOVEMBRE 2009 - Le RSIQ était à Ottawa pour soulever l'urgence de bonifier le financement fédéral en itinérance, accompagné de près de deux cents personnes et en présence de nombreux éluEs.

C'est le 25 novembre 2009 que les personnes se sont d'abord rassemblées devant le Ministère des Finances, pour ensuite se déplacer au parlement, où un point de presse a été tenu avec Gilles Duceppe, chef du Bloc québécois, Jack Layton, chef du NPD et Gerard Kennedy, porte-parole du Parti libéral du Canada en matière d'itinérance.

RSIQ Manif Ottawa251109

Le RSIQ était aussi accompagné de la Coalition pour Prévenir l'Itinérance chez les Francophones d'Ottawa (CPIFO) et l'Alliance pour mettre un terme à l'itinérance (ATEH),

Le gouvernement fédéral procédait alors à une révision de ses programmes en logement, dont la Stratégie de partenariats de lutte à l'itinérance (SPLI), qui est heureusement reconduite jusqu'à 2014. « Le RSIQ est particulièrement préoccupé par les orientations à venir de la Stratégie de partenariats de lutte à l'itinérance (SPLI) pour la période de 2011 à 2014. Pour nous, le financement fédéral au Québec doit être haussé à au moins 50 millions de dollars par année pour mieux répondre aux nombreux besoins », indique André Trépanier, coordonnateur du RSIQ.

Puisque l'enveloppe budgétaire est restée à quelques 18 millions de dollars ces dernières années pour le Québec, il n'a pas été possible de financer de nouveaux projets dans la plupart des régions et d'augmenter le financement des groupes déjà soutenus. Par surcroît, les demandes d'aide alimentaire sont à la hausse, la fréquentation des refuges s'accroît et l'itinérance prend une ampleur préoccupante.

En outre, la SPLI doit garder sa force actuelle en continuant de favoriser la variété d'interventions auprès de personnes itinérantes ou à risque de le devenir, tout en poursuivant la rénovation d'installation et la réalisation de logements sociaux. De plus, il est important que le Gouvernement fédéral finance aussi la concertation des milieux, une nécessité pour l'évaluation des besoins et la cohérence des actions.

Il doit encore laisser aux communautés locales la responsabilité de déterminer leurs priorités et de faire la sélection des projets, comme c'est le cas présentement. Il doit également annoncer rapidement l'orientation de la SPLI pour 2011-2014, pour permettre sa mise en œuvre dès le 1er avril 2011, sans les retards rencontrés dans le passé.

Par ce rassemblement, qui s'ajoute à ses autres actions, le RSIQ presse le gouvernement fédéral, notamment la ministre responsable Madame Diane Finley, de poursuivre et d'intensifier la lutte à l'itinérance à un moment où les effets de la présente crise économique commencent à se faire sentir. Mme Finley n'a pas donné suite à la demande de rencontre formulée plus tôt cet automne par le RSIQ.