Le rapport de la commission parlementaire sur l'itinérance fort bien accueilli
 
NOVEMBRE 2009 - Le RSIQ accueille très positivement les résultats du rapport unanime de la commission parlementaire sur l'itinérance déposé à l'Assemblée nationale le 4 novembre 2009 et dans lequel on recommande d'adopter une Politique dans les plus brefs délais.

La commission parlementaire s'est tenue dans quatre villes, soit Montréal, Québec, Gatineau et Trois-Rivières, elle s'est ouverte en septembre 2008, a été abruptement interrompue par la tenue des élections provinciales le 8 décembre pour se terminer en avril 2009. Elle a donné lieu au dépôt de quelque 145 mémoires et à l'audition de 104 personnes, organismes et/ou institutions.

Réactions à chaud mais pour du long terme
« La recommandation unanime reflète bien le message largement exprimé tout au long des travaux de la Commission. Elle doit être le signal pour la ministre déléguée aux Services sociaux, Madame Lise Thériault, d'aller de l'avant pour s'attaquer vigoureusement à la problématique de l'itinérance », souligne Marie-Claude Vézina, présidente du RSIQ.

Le gouvernement doit adopter une politique globale en itinérance. « Par sa vue d'ensemble et en lançant un appel à la cohérence dans les actions à mener, une politique globale repose sur l'énoncé des droits des personnes itinérantes et constitue un outil positif tenant compte de la place que l'on doit leur reconnaître dans la société », précise la présidente du RSIQ.

RSIQ20PolitiqueMD    RSIQ20PolitiqueMD2

Le RSIQ se réjouit également que les recommandations de la Commission touchent à la plupart des axes de son propre projet de politique : droit de cité, droit au logement, droit à l'éducation et droit à la santé. À l'instar de la Commission, il espère lui aussi une meilleure reconnaissance et un financement adéquat et récurrent des organismes communautaires dans leur pratique et leur diversité. Le RSIQ est toutefois déçu de la faiblesse des recommandations touchant la pauvreté. « Le droit à un revenu décent doit être reconnu par la gouvernement et des mesures pour le faire respecter mises en place afin de réduire l'itinérance », ajoute la porte-parole du RSIQ.

Le RSIQ indique qu'il restera vigilant et mobilisé durant les prochains mois afin que cet important rapport de la commission parlementaire ne reste pas lettre morte. « Avec l'ampleur dramatique qu'a prise l'itinérance dans de trop nombreuses régions au Québec, le gouvernement doit être saisi de l'urgence de répondre aux besoins en adoptant une politique globale», presse Madame Vézina du RSIQ.

Une occasion à saisir pour le gouvernement...
À l'occasion d'une séance de discussion tenue à l'Assemblée nationale suite à la sortie du rapport de la commission parlementaire, le 10 novembre 2009, le RSIQ s'est aussi invité au débat en donnant son opinion sur les suites à donner au rapport.

En misant plus que jamais pour que les éluEs s'engagent à mettre en place une Politique en itinérance, retrouvez les quelques perspectives qu'entrevoit le RSIQ dans une lettre ouverte publiée dans Le Devoir que nous vous invitons à consulter.

Téléchargez aussi le rapport Itinérance, agissons ensemble: rapport de la Commission de la santé et des services sociaux sur l'itinérance au Québec - Novembre 2009.